• A partir du Samedi 12 et jusqu'au Lundi 14, vos deux admin's seront en vacances. Pour la moindre question, le moindre problème, contactez KANG OANH
• Nous sommes en surplus évident de chimères. On ne ferme pas le gang, obviously, mais si vous pouviez privilégier les autres gangs, particulièrement les alchimistes, sages et sans-gangs, ce s'rait cool. ptit coeur


Partagez | 
 

 piégés comme des rats... de bibliothèque (ja taek yoon, cho mi-hi & han ji won)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PNJ
feu incandescent
avatar
PNJfeu incandescent
MESSAGES : 174
POINTS : 301
AVATAR : ta mère en string.
COPYRIGHT : wild . rose.

DATE DE PEREMPTION : infini.
VIE ANTERIEUR : de nul part, de partout, il est l'origine du monde.
ORGANE SAIGNANT : toujours en place, inexistant pourtant.
BRO FOR LIFE : aucun, le sien.

dsgsgsgsgsgsg

Voir le profil de l'utilisateur

Chaos


MessageSujet: piégés comme des rats... de bibliothèque (ja taek yoon, cho mi-hi & han ji won)   Sam 14 Mai - 17:33

piégés comme des rats... de bibliothèque

ja taek yoon, cho mi-hi, han ji won

pour une quelconque raison, t'as décidé de passer la soirée dans la bibliothèque.
il n'y a pas grand monde. mais d'un coup, une rafale de vent ;
un bruit assourdissant raisonne,
la porte se ferme violemment.
impossible de l'ouvrir.

tu te retrouves donc enfermé dans cette bibliothèque immense avec ces personnes que tu ne connais pas. aucun de vous n'avez d'idée sur le moment où une personne vous ouvrira. et vous savez qu'il y a de fortes chances pour que vous passiez l'intégralité de la nuit ici.

Allez-vous réussir à sortir avant le levé du soleil? Déciderez-vous d'attendre tranquillement que quelqu'un vous ouvre? A vous de choisir.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: piégés comme des rats... de bibliothèque (ja taek yoon, cho mi-hi & han ji won)   Dim 15 Mai - 13:13

Pourquoi aller à la bibliothèque? Pourquoi? Et bien, Ji Won se posait lui aussi la question. Pourquoi est-ce qu'il était venu ici? Parce que c'était calme non? N'était-ce pas son raisonnement de départ. En réalité, si Ji  Won était assez violent, il avait aussi besoin d'un calme raisonnable. La bibliothèque était souvent plus silencieuse mais, plus vivante qu'une de ces natures sauvages que recelait l'île et qu'il n'avait aucune envie d'aller explorer pour le moment. Pour faire une bonne sieste, c'était l'endroit parfait. Et de temps en temps, lire un bouquin, cela ne faisait pas de mal. Enfin bref, allongé dans un coin du bâtiment, le milicien piquait un petit somme discrètement, à l’abri des regards. Cela ne pouvait pas lui faire de mal n'est-ce pas? En même temps, à patrouiller la majorité de sa journée, il commençait à fatiguer. Cela ne lui arrivait pas si souvent de s'endormir, de faire la sieste. Mais, une petite entorse de temps en temps, cela ne pouvait définitivement pas lui faire de mal. Un énorme bruit le réveilla subitement, interrompant un rêve assez sympathique où il était entrain de dire ses quatre vérités à ses parents. Franchement, qui avait décidé de l'empêcher de dormir? Fallait qu'il se montre méchant ou quoi? Se levant, quittant sa position franchement confortable et commença à errer pour trouver l'origine de ce bruit. Il voyait bien qu'il avait dormi plus que prévut. Raaahh... Il aurait aimé avoir un réveil ou un truc qui sonne. Maintenant il se sentait bien con. Étouffant un bâillement, il finit par se décider à sortir d'ici pour retourner dans le quartier des Chimères. Les Sages s'était bien beau m'enfin... Pas nécessairement son délire. Il s'approcha de la porte, clencha la poignée et essaya de l'ouvrir. Sauf que... sa marchait pas... Comment ça? Il essaya, mettant un peu plus de force mais rien. Se grattant la tête, interdit, il regarda autour de lui mais, bien entendu, la réponse ne fusa pas toute seule. Ji Won n'était pas con mais, ce n'était pas non plus un génie. Voyant qu'il n'y avait pas de clé, il eut un soupir de découragement avant de se décider à faire quelque chose. De toutes les manières, il ne devait pas être complètement tout seul dans cette putain de bibliothèque. Brisant le silence, il cria:

-"EH! Quelqu'un à la clé de la porte? Sa m'a l'air fermé?"

Il attendit quelques minutes, mais comme la réponse ne semblait pas venir suffisamment vite, il grogna. Franchement... Les gens avaient besoin d'une nouvelle paire d'oreille ou alors ils parlaient pas coréen. C'était quoi ces ahuris? Il s'avança un peu plus dans le bâtiment. Il n'était quand même pas tout seul non? Cela serait franchement surprenant. Être seul, il avait l'habitude, il l'avait fait la majeur partie de sa vie. Cela ne le rendait pas nécessairement très sympathique. Il était un peu trop caractériel et il avait suffisamment détesté cette vie là pour ne pas apprécier trop la solitude. De temps en temps cela allait, mais, là tout de suite, il n'avait pas envie d'être seul, enfermé. Cela lui déclenchait des sueurs froides. Claustrophobe? Légèrement, un peu, pas trop. Juste assez pour que cette situation ne lui plaise pas du tout. Il n'était pas quelqu'un qui aimait être enfermé ou trop limité de ses mouvements. Bon, définitivement, il n'était pas tout seul. Définitivement, il ne pouvait pas l'être.

-"Eh! Vous m'entendez ou quoi? Z'êtes sourds?"

Il n'avait pas franchement l'air sympathique au premier abord, parce qu'il avait une forte tendance à être assez cru ou franc dans ses propos. La politesse, en général, ce n'était pas son fort. Il avait aussi une confiance en lui assez... explosive. Bref, c'était une brute de décoffrage assez bizarre dans son genre. Finalement, deux silhouettes:

-"C'est vous qui avez fermés?"


Il n'essayait pas nécessairement d'être agressif ou méchant mais, il était tellement facile de se méprendre sur ses intentions. M'enfin, il était habitué à ce qu'on le prenne pour ce qu'il n'était pas alors, un ou deux de plus ou de moins, cela ne changeait pas grand chose à sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
MAGICIEN
recruteur ; gusgus
avatar
MAGICIENrecruteur ; gusgus
PSEUDO : bermudes.
MESSAGES : 235
POINTS : 396
AVATAR : yoongi l'papi.
COPYRIGHT : © cosmic arrow. (avatar) + tumblr (gifs)
TDI : yuno, legolas.
COLOR : #9966ff


DATE DE PEREMPTION : 23 yo.
VIE ANTERIEUR : richos petit con.
ORGANE SAIGNANT : ils le sont tous dans le corps, non ? saignants ? les organes ?
BRO FOR LIFE : magicien.

Can't you see that you're smothering me,
Holding too tightly, afraid to lose control?
'Cause everything that you thought I would be
Has fallen apart right in front of you.


Voir le profil de l'utilisateur

Sam Tae-Hee


MessageSujet: Re: piégés comme des rats... de bibliothèque (ja taek yoon, cho mi-hi & han ji won)   Lun 16 Mai - 2:56

piégés comme des rats... de bibliothèque

ji won, taek yoon & mi-hi
Tu le cherches depuis ce matin. Tu n'as pas été partout. Parce que toi restant toi, tu es un froussard. Un peu quand même. Mais tu te dis que oui, vu le personnage, il aura pu aller s'échouer à la bibliothèque. Pour s'instruire un peu plus. Ou juste parce que c'est un endroit calme, qui sait. Tu n'es pas dans sa tête. Et tu n'es pas sur de vouloir l'être, dans sa tête. Tu entres dans la bâtisse. La première fois depuis que tu es arrivé. Pas que tu ne veuilles pas t'instruire, tu ne trouvais juste pas l'intérêt en fait. Tu pensais que frapper les gens, c'était plus intéressant. Que les gens te reconnaîtraient plus, si tu étais connu comme celui qui frappait. Comme un violent. Comme quelqu'un à craindre. Tu regardes aux alentours, et il n'y a personne, non. Personne. Pas celle que tu cherches en tout cas, de personne. Il y a bien quelques gens insignifiants pour toi. Mais pas de Ji-Young. Alors tu te dis que ce n'est pas ici que tu le trouveras. Et tu t'apprêtes à sortir, à continuer de le chercher, lorsque ton regard atterrit sur un livre. Quelque chose qui parle d'une fille. Et d'un pays merveilleux. Et tu sors le livre de son étagère et tu l'ouvres à la première page. Elle s'appelle Alice, la fille. Et elle rêve. Et tu te prends à sourire en lisant les premières lignes. Puis arrive un lapin blanc. Et pour la première fois de ta vie, un livre te fait rire. Ce n'est pas un des livres que tes parents voulaient que tu lises. Et tu te dis que t'aurais aimé qu'ils te fassent lire ce livre. Et ton sourire se transforme en forme de souffrance. De tristesse. Tu ne fais pas attention au monde aux alentours. Tu lis juste. Tu suis les aventures de cette Alice. Des roses blanches, peintes en rouge. De cette reine à la si grosse tête. De ce lapin, toujours en retard. Tu ne pleures pas. Mais tu ne ressens pas rien non plus. « EH ! Quelqu'un à la clé de la porte ? Ça m'a l'air fermé ?  » Et tu lèves les yeux, mais tu ne réponds pas. S'il ne sait pas ouvrir une porte, qu'il se taise. Toi, tu continues de lire, et tu te dis que certaines personnes sont vraiment irrespectueuse. Tu penses aussi, avec un certain dégoût, ou un certain regret, que t'aurais pu être à sa place moins de deux semaines auparavant. « Eh ! Vous m'entendez ou quoi ? Z'êtes sourds ? » Cette fois, tu relèves réellement la tête. Tu poses le livre, et tu te lèves du siège sur lequel tu avais pris tes aises. Tu t'approches du trouble-fête et tu crois reconnaître un garçon, un chimère. Un garçon de la milice. Si la milice ne sait plus ouvrir les portes, vous êtes pas dans la merde. Un petit rire cynique sort de tes lèvres. Tu as changé oui. Mais le Taek Yoon cynique est toujours bien présent, lui.

« C'est vous qui avez fermés ? » Tu t'avances vers la porte, passant à côté du garçon comme s'il n'existait pas. Tu tentes à ton tour d'ouvrir la porte. Bon. Manifestement, ce n'est pas que le milicien n'est pas doué. Enfin bon, ce n'est franchement pas une raison de péter un câble, et surtout pas de crier. Avec un type comme ça dans ses rangs, tu te demandes comment c'est possible que la milice puisse maintenir un minimum de calme. Qu'ils commencent à calmer leur membre, et on en reparlera. Tu te poses face au milicien et tu lui souris. Un sourire qui sonne faux. « Bah oui, bien sur. On a même balancé les clés dans les égouts. Tu comprends ? On s'emmerdait. » Et dans ces moments là, tu te dis qu'heureusement que tu leur fais pas payer le cynisme, aux gens sur l'île. Tu serais déjà plein les as.

_________________
I dreamed I was missing you were so scared
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: piégés comme des rats... de bibliothèque (ja taek yoon, cho mi-hi & han ji won)   Mer 18 Mai - 3:43



Piégés comme des rats ... de bibliothèque


« Fairy tales are more than true: not because they tell us that dragons exist, but because they tell us that dragons can be beaten. »

La bibliothèque. Un de tes lieux favoris. Tu aimes cette odeur de vieux papiers qui y flotte. Le doux silence qui chatouille tes oreilles et qui est parfais entrecoupé de faibles toussotement ou le froissement d'une page que l'on tourne hâtivement dans le but de connaître la suite de l'histoire. Tu es à moitié affalée sur une des tables qui meuble le centre de la  bibliothèque. Tes yeux sont rivés sur les lignes du roman posé devant toi. Au fur et mesure que tu lis ton imagination s'active. Qui a bien pu tuer la femme qui vivait au deuxième étage? Le gardien de l'immeuble qui était en faite son amant? Son mari d'habitude si calme aurait découvert la vérité? La voisine qui était jalouse  de la soit disant vie de luxe qu'elle menait? Ou alors le jeune homme solitaire qui vit au dernier étage et qui ne pipe jamais un mot?  Tant de possibilités qui peuvent toutes s'avérer bonnes. C'est une histoire se déroulant à huis clos avec cette étrange atmosphère de thriller.

Une voix qui semble lointaine  parvient malgré tout à tes oreilles. Tu es tellement concentré dans ta lecture que tu ne perçois pas correctement les paroles.  Tu lèves à contre coeur les yeux du roman. Un gars ayant l'air passablement irrité se tient devant la porte de bibliothèque. Il demande si c'est vous qui avez fermé la porte. Vous? Tu tournes la tête et remarque un autre gars. Tu ne l'avais même pas remarquer celui-là. A croire qu'on pourrait commettre un meurtre juste devant toi pendant que tu lis et tu ne le remarquerais même pas. Tu étouffes un rire lorsqu'il répond sarcastiquement au mec. Il semblerait que vous soyez coincé ici. Cela te dérange pas vraiment. Tu ne comptais lever tes fesses de cette chaise tant que tu n'auras pas su qui a tué la femme du deuxième étage.

"A question stupide, réponse bête."
, tu lâches avant de bailler et de reposer ta tête sur la table pour continuer ta lecture. Tu espères qu'il ne brailleront pas trop et te laisseront finir ton livre en paix.



- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: piégés comme des rats... de bibliothèque (ja taek yoon, cho mi-hi & han ji won)   Dim 22 Mai - 21:16

Il n'y avait pas grand chose à dire à part qu'il en avait ras le bol des gens qui le prenait pour un con. Il hésita un instant à refaire la tête de ce deux gars sur une étagère de livres pour qu'ils puissent y rentrer à leur tour. Mais, puisque la porte était fermée et qu'il ne comptait pas rester ici encore très longtemps, il aurait peut-être besoin d'eux. Peut-être était bien à préciser car il ne comptait pas non plus se laisser marcher sur les pieds. Il avait autre chose à faire que de prendre en compte ces putains de remarques. De toutes les manières, il avait l'habitude qu'on le prenne simplement pour une brute sans cervelle. En réalité, il posait une simple question de bon sens. Il y avait une forte probabilité pour que quelqu'un ici l'ait fermé à clé pour une raison qui le dépassait. Il ne lisait pas dans les pensées et n'était pas devin non plus. A chacun sa façon de réfléchir. Il ravala son premier instinct de frapper le mec dont la tête lui disait d'ailleurs quelque chose. Où est-ce qu'il avait déjà vu sa tronche? Il l'avait sans doute déjà croisé sur l'île mais, son instinct lui disait que c'était autre chose. M'enfin, il n'avait pas que ça à faire. Ignorant totalement la demoiselle, il commença à chercher si la clé n'avait pas été posée quelque part aux alentours de la porte mais... rien. Il s'approcha de la serrure pour en fait s'apercevoir que de toutes les manières, le verrou ne semblait pas être enclenché. Et merde... Encore une ruine dont l'état allait lui pourrir la vie. Ce n'était pas la première fois qu'il se retrouvait dans un endroit pareil, dans une situation aussi emmerdante. Il posa doucement sa tête contre un mur et exhala un long soupir. Il en avait parfois sa claque des bâtiments anciens, des ruines. Comme si ils avaient la capacité concrètement de réparer des portes et des serrures ici... Quoi que... il n'avait jamais cherché. Peut-être qu'en réalité y avait quelqu'un qui savait le faire. Dans tous les cas, cela ne changeait rien à la situation présente.

-"Vous connaissez sans doute l'endroit mieux que moi. Y'aurait-il une autre sortie? Genre une porte à l'arrière ou un truc dans le genre?"

Jaugeant la porte, il commença à réfléchir à l'épaisseur. Peut-être qu'avec un bon coup d'épaule, il réussirait à faire plier le bois et sortir. Quoi qu'en même temps, il ne voulait pas la casser et avoir des ennuis avec les sages et leurs putains de bâtiments. Et dire que tout ça était arriver parce qu'il avait voulut faire la sieste. Cela lui apprendrais à écouter ses instincts de flemmardise. Il étouffa un bâillement, s'étira et réfléchit un instant. Est-ce qu'il avait franchement envie de se faire mal. S'il se blessait, il en aurait pour un temps fou et être en position de faiblesse ce n'était pas franchement son truc. Et surtout, s'il voulait vivre, il avait intérêt à être capable de patrouiller. La bouffe ne tombait pas tout cuit du ciel et il se voyait quand même mal aller choper la bouffe de son meilleur ami ou aller quémander chez ses camarades miliciens. Se serait trop humiliant. Beaucoup trop. Il alla poser son cul sur une chaise en regardant les alentours. Grimper sur les fenêtres restait aussi une bonne alternative mais, il ne faisait pas plus confiance aux sages qu'ils ne faisait confiance à la vieillesse des meubles.

-"Bon... Je crois qu'on est coincé pour la nuit... On va se les geler nom d'un chien."

Il n'avait pas de solutions miracles et puis, ce n'était pas comme si il se sentait d'humeur à se lancer seul dans une expédition à la con. Il n'était pas à la Cour des Miracles non plus. Et il n'avait jamais vraiment cru en Dieu non plus. La seule question qu'il se posait c'était si quelqu'un avait fait exprès de refermer la porte en sachant qu'elle ne se rouvrirait pas. Si c'était le cas, il s'agissait de quelqu'un de familier avec le bâtiment. Donc sans doute un sage. Mais, il se faisait peut-être des idées.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: piégés comme des rats... de bibliothèque (ja taek yoon, cho mi-hi & han ji won)   

Revenir en haut Aller en bas
 
piégés comme des rats... de bibliothèque (ja taek yoon, cho mi-hi & han ji won)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le pays imaginaire :: It's so surreal, I can't survive :: crocodile :: version précédante :: versions précédantes de la précédante-
Sauter vers: