• A partir du Samedi 12 et jusqu'au Lundi 14, vos deux admin's seront en vacances. Pour la moindre question, le moindre problème, contactez KANG OANH
• Nous sommes en surplus évident de chimères. On ne ferme pas le gang, obviously, mais si vous pouviez privilégier les autres gangs, particulièrement les alchimistes, sages et sans-gangs, ce s'rait cool. ptit coeur


Partagez | 
 

 les fleurs du mal ♞ #haekyet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité



Invité


MessageSujet: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mar 10 Mai - 3:08



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
Je vins reposer tout mon poids lourdement contre le lit dans un énième soupir, la sueur perlant sur mon front. Le regard vide, les mains moites, je levai les yeux au ciel. J'avais l'impression que le plafond tanguait un peu, mais je savais que ce n'était qu'une illusion. J'avais extrêmement chaud et je me sentais tout engourdi par le plaisir que je venais d'obtenir sous les assauts répétés de mon homologue milicien: Kyet. Je me décalai légèrement sur le côté pour laisser une place, et je m'allongeai correctement en enfonçant ma tête dans l'oreiller de plumes, remontant la couverture sur mes hanches. C'était toujours comme ça, depuis le rite de passage... Le silence prenait place dans la pièce et on ne pouvait entendre que nos respirations haletantes et provoquées par l'effort. Je remontai un bras que je posai sur mon front. J'y voyais déjà un peu plus clair, maintenant que la pression était redescendue. Je jetai ensuite un regard à mon partenaire, et je me redressai sur le coude en me tournant sensuellement vers Kyet. « Et maintenant, tu vas me dire ce qu'il se passe pour que tu sois si énervé ? Tu t'es lâché ce soir... » Je plissai un peu les yeux en observant le jeune homme, sans pour autant initier de mouvement tendre envers lui. Ce n'était pas ce que je préférais, et Kyet l'avait bien compris puisque l'on s'adonnait tout le temps à du plaisir uniquement physique, sans aucune once de douceur. Personnellement, je ne voyais pas où était le problème, et je n'étais de toute façon pas prêt de changer ça. En remarquant la mine renfrognée de Kyet, je finis par pousser un soupir et je m'étirai de tout mon long dans le lit. « Alors quoi ? Tu veux que je ne sois que ta pute ce soir ? Allons Kyet, je suis ton égal. » Ce n'était pas mon genre de forcer les choses comme ça, puisque d'habitude je me fichais pas mal de tout, mais ce comportement était inhabituel chez Kyet et ma foi, ça avait eu le don de piquer ma curiosité à vif. Il ne restait plus qu'à savoir s'il allait oui on non me l'avouer...
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mar 10 Mai - 3:43


hae jin & kyet
Espèce d'enflure. Quelque part, tu savais que ce serait plus violent ce soir, plus pour te débarrasser de la haine qu'uniquement pour le plaisir. Et t'es presque désolé pour Hae Jin. Il y est pour rien lui. Mais là, toi non plus. T'arrives pas à te calmer, et du coup, c'est lui qui prend. Et lorsque c'est fini, t'as déchargé une grande partie de ton stress. Et manifestement, ça a pas déplu non plus à ton partenaire. Tant mieux. Ça t'aurait gonfler de le blesser juste à cause de ta haine envers ce machin. Mais non, Hae Jin a juste l'air épuisé, mais il a l'air d'aller bien. Tu t'affales sur le lit dés que t'as la place pour, et tu reprends ta respiration. Difficilement. C'est pas comme avec les autres. Non, avec lui, tu profites vraiment du moment. Quelque part, t'écoutes vraiment ton corps, et c'est bien mieux qu'avec les autres simples muses. Ton torse se soulève de façon plutôt visible, raison au fait que tes inspirations sont énormes. Tu finis par calmer un peu ta les battements de ton cœur. Rien de romantique, d'amoureux, non. Jamais. Pas avec Hae Jin. C'est juste cardiaque. Tu le sens bouger après qu'il ait récupérer lui aussi sa respiration, et lorsque tu tournes la tête vers lui, il est appuyé sur son coude et te regarde sérieusement. Et sensuellement. Et tu souris. Parce que c'est le genre de truc, c'est le seul à faire ça sans que tu l'envoies méchamment balader. « Et maintenant, tu vas me dire ce qu'il se passe pour que tu sois si énervé ? Tu t'es lâché ce soir... » Tu détournes ton regard. C'était pourtant bien jusqu'à maintenant. Est-ce qu'il avait réellement besoin de remettre ça sur le tapis ? Sérieusement ? Tu regardes le toit. Et tu réagis pas. Mais tu penses, du coup. Tu penses à ta colère, à ta haine. Et t'es pas vraiment sur de vouloir en parler. Le pire, c'est que t'es pas vraiment sur de pouvoir faire confiance à Hae Jin. T'as envie de lui faire confiance, de tout lui déballer, tout lui dire. Mais s'il l'ouvre derrière, tu t'en sortiras pas qu'avec quelques coups de fouets. Et tu peux pas laisser Kalaya et Kiet seul. Tu le sens s'étirer à côté de toi, mais tu restes de marbre, à regarder le plafond. « Alors quoi ? Tu veux que je ne sois que ta pute ce soir ? Allons Kyet, je suis ton égal. » Il a raison, tu le sais. Il est ton égal, dans la hiérarchie. Tu t’humidifies les lèvres rapidement, et tu te retournes vers lui. Tu sais pas encore exactement si tu vas lui dire ou pas, mais tu réfléchis à la possibilité. Et c'est déjà un grand pas.

« Je sais Hae Jin. Bien sur que t'es mon égal. Ça changera pas ça. Pas tant que l'un de nous aura pas une promotion du moins. » T'expires, longuement, et tu poses ton avant bras sur tes yeux. Merde. Qu'est-ce que je suis censé faire maintenant ? Tu te tournes sur le côté, ton regard se posant sur le bras droit des muses. « C'est Hadès. » Tu sais. Tu peux lui dire une partie. Sans tout lui dire. Non ? « Il s'acharne sur certaines personnes qui le méritent pas. Et tout à l'heure, mes formateurs ont dus fouetter un pauvre gamin qu'avaient juste foutu une tape derrière la tête d'un de ses potes à l'hôpital. Et c'est abusé. Et ça m'énerve parce que c'est pas la première fois qu'il nous fait le coup. » Tu regardes Hae Jin, le regard transmettant non seulement de la haine, mais aussi un peu de désespoir et du dégoût pour ton supérieur.
Et quelque part, aussi, si il regarde bien, cette envie folle de résister. De dire non. Et de te battre contre ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mar 10 Mai - 4:18



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
Allons bon. Encore Hadès. J'en entendais des vertes et des pas mûres à son sujet dernièrement. Mais comme j'étais d'un naturel assez désintéressé, je n'en avais jamais tenu compte. Mais clairement, Kyet affichait son mécontentement, et cela s'était reflété dans son attitude pendant l'acte. Beaucoup plus d'ardeur à la tâche, mais aussi de rapidité et de brutalité. Il ne m'avait pas fait de mal, mais je devais avouer que ce changement m'était particulier. Je me contentais simplement de le regarder. J'avais l'impression de voir des flammes dans les yeux de Kyet. Il prenait sérieusement le problème à coeur, et je pouvais comprendre que le comportement de son supérieur puisse l'agacer. Depuis que tuer était interdit sur l'île, il était difficile de contenir les excès de rage des habitants, et comme la milice devait faire régner l'ordre ici, retenir les chimères mais également les autres clans ne devait pas être une partie de plaisir. Je poussai un soupir et détournai mon regard du milicien, glissant très discrètement ma main sur son bras. Je sentais le sang pulser dans ses veines. Il crachait ses mots comme il crachait du poison. Mes doigts pianotèrent sur sa peau d'albâtre, et je posai doucement ma joue contre l'oreiller. « Je suppose que Hadès veut resserrer la ceinture, c'est tout. » Si la milice ne parvenait pas à se faire respecter, l'île allait devenir un véritable champ de bataille. Mais pour autant, pousser les règles à l'extrême n'était pas une bonne idée car trop restreindre la liberté des habitants poussait forcément à des mouvements de rébellion. Et qui disait rébellion disait forcément violence. Je ne savais pas si Hadès faisait les choses correctement, mais il était clair que la plupart des miliciens n'adhérait pas à son régime et de ce fait, la branche était fragilisée. Je réfléchis quelques secondes, avant de finalement me redresser, assis sur le lit, remontant le drap sur mon torse tiède. « Tu devrais en parler à Hadès directement. Tu es son bras-droit, il saura t'écouter. » Je fis glisser mes pieds hors du lit, les posant à terre, et je sortis des draps en me baladant nu dans la pièce, sans gène. Je m'approchai de la table où deux verres à moitié vide traînaient, et je me saisis du mien pour terminer le délicieux breuvage. Mon regard dériva sur mon reflet dans le grand miroir de plein-pied. Je ne voyais en moi qu'un homme nu. Pas forcément beau. Mais pas forcément laid. Et je trouvais ça divinement humain.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mar 10 Mai - 16:47


hae jin & kyet
Non mais merde quoi. Ce type abuse. Depuis que monsieur a été promu chef de la milice, il en fait qu'à sa tête. Oh, tu t'entendais bien avec lui avant. D'ailleurs, tu dois toujours faire comme si tu l'adulais, mais là, c'est trop. Hadès est censé faire respecter les quatre uniques lois de l'île. Cinq depuis la mort d'un des vôtres. Mais lui, il a décidé que non. Que la loi, c'était lui. Qu'il était celui qui déciderait de ce qui est bien ou non. Une tape derrière a tête n'est pas une raison de sentence. Ce n'est même pas réellement une bagarre. C'est un geste amical entre deux amis. Faut qu'il arrête de se foutre de la gueule des habitants de l'île, et presto ! A côté de ça, depuis deux jours, depuis le vote de la nouvelle loi, personne n'a été puni pour le meurtre de deux sans gangs qu'avaient rien demandé. Est-ce qu'il se rend compte qu'il discrédite tout le monde ? Pas seulement lui, non, mais la milice toute entière ! Comment est-ce qu'il veut que les habitants fassent confiance en une milice qui ne rend que la justice qu'elle souhaite ? Non mais vraiment. C'est du délire ! Et tu sais que ton job dans la résistance, c'est d'essayer de trouver une solution pour le détrôner, pour justement qu'il arrête cette justice de débiles. Mais c'est pas facile. Parce que toutes ces personnes qu'il aide, qu'il protège. Elles sont avec lui. Et que mine de rien, détrôner un chef de gang, c'est pas chose facile, loin de là. Et les seules fois où c'est arrivé, ça a plutôt mal tourné. Tu sens les doigts d'Hae Jin se poser sur ton bras. Des petits contacts qui réussissent à te faire retrouver tes esprits. Qui te servent à te calmer un peu. Il tapote doucement et essaye de rationaliser. « Je suppose que Hadès veut resserrer la ceinture, c'est tout. » Tu rigoles cyniquement. Oh si seulement c'était que ça. Si seulement. Non. Parce que ça, ce serait une bonne chose.

Il se redresse et tu le regardes s'asseoir. T'es habitué à vos discussions, et elles finissent souvent aussi calmes qu'elles ont commencées. Mais là. Là, c'est d'Hadès que tu parles. Là, c'est de la chose qui t'énerves le plus sur cette terre. Avec Calypso. « Tu devrais en parler à Hadès directement. Tu es son bras-droit, il saura t'écouter. » Tu reposes ta tête sur l'oreiller, et tu regardes de nouveau ce plafond que tu commences à connaître par cœur. T'aimerais qu'il puisse t'écouter. T'aimerais qu'il comprenne ton point de vue. Sauf que tu sais quelque part ce qu'il pense. Et tu sais aussi que vu comment tu lui as exposé les choses, Hae Jin avait une raison de prendre sa défense. Avec une voix très calme, tu te tournes vers lui et tu recommences à lui expliquer. « Tu comprends pas Hae Jin. Ce type... Il condamne des innocents et laisse partir des gens coupable. Tu sais, depuis le vote de la loi, y'a eu deux morts. Et personne n'a été jugé coupable pour leur meurtre. Comment t'expliques ça toi ? A part par le fait que le chef de la milice, le chef de ceux qui doivent faire respecter les cinq minables lois de l'île avant tout, soit complètement corrompu ? » Tu t'assois et te lève à ton tour, remettant ton boxer et ton pantalon qui traînaient quelque part au pied du lit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mar 10 Mai - 22:19



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
La première chose que Kyet fut capable de me dire, c'était que je ne comprenais. Mon dieu que je détestais quand on me disait ça. Bien sûr que si que je comprenais la situation ! Mes doigts se resserrèrent sur mon verre que je portais de nouveau à mes lèvres pour boire une nouvelle gorgée de vin. Le liquide coula le long de mon œsophage alors que je regardais mon amant du soir par le reflet du miroir. Il commençait d'ores et déjà à s'habiller. Il semblait pressé. Cela ne lui ressemblait pas, lui qui aimait flâner au lit après l'acte. Je retroussai mon nez en reposant mon verre, ses explications défilant dans ma tête avec un extrême soin. J'analysais chaque mot, chaque signification, et je ne pouvais que confirmer ce que je pensais plus tôt: j'étais capable de comprendre. Je poussai un soupir de lassitude, et je me retournai pour faire face à Kyet, toujours nu, jouant avec son verre de vin presque vide. « Et tu crois qu'en ne lui en parlant pas directement, ça va mieux se passer ? Tu es têtu Kyet. » Je m'appuyai un peu sur la table, baissant ma tête sur le pantalon que le jeune homme était en train d'enfiler. Quelle hâte... Je ne savais pas si je venais de me le mettre à dos, et je commençais déjà à regretter de lui avoir demandé quel était le problème. Pourtant, j'étais assez perspicace et la façon dont il parlait de Hadès et ce refus constant de lui parler à coeur ouvert, ça ne pouvait pas dire grand chose d'autre que ceci: préparait-il un coup monté ? Je ne voulais pas y croire. Et puis pourquoi m'en parlerait-il ? J'étais quand même placé dans la hiérarchie et par défaut partisan de Hadès. Sauf qu'en réalité, je ne m'occupais pas des histoires de la milice. Je faisais mon petit bout de chemin chez les chimères et basta. « En as-tu discuté avec les autres miliciens ? Peut-être que si vous partagez tous la même opinion, Hadès reverra ses méthodes. » Tout n'était que concession. Mais en même temps, personne ne serait dans la tête de Hadès. Ni dans sa tête, ni dans celle des autres d'ailleurs.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mer 11 Mai - 0:02


hae jin & kyet
Tu le vois boire, et ça te fait ni chaud ni froid. Et pourtant la scène est loin de ne pas être sensuelle du tout. Mais là, t'es énervé. T'as pas envie de parler, et t'as pas envie de succomber aux charmes de personne. Même pas à ceux d'Hae Jin. Tu l'entends aussi, pousser un soupir, c'est pas comme si cette chambre n'était pas baignée dans un silence assez sordide depuis le début de votre conversation. Il se tourne vers toi, ton verre de vin à la main, jouant avant, le passant entre ses doigts. « Et tu crois qu'en ne lui en parlant pas directement, ça va mieux se passer ? Tu es têtu Kyet. » C'est à ton tour de soupirer, lasser. Bien sur. Lui parler. Quelle merveilleuse idée ! Bon Hadès, je voudrais qu'on parle ; Ta façon de gouverner est merdique, du coup, je suis le chef de la résistance qui veut te détrôner. C'était une belle discussion, je t'attends sur la place du marché, que tu m'exécutes devant tout le monde.

« En as-tu discuté avec les autres miliciens ? Peut-être que si vous partagez tous la même opinion, Hadès reverra ses méthodes. » Oh pour en discuter avec eux... Oui. T'en as discuté avec eux. La moitié d'entre eux un peu près t'ont rejoint dans le combat. Plusieurs d'entre eux combattaient même déjà Hadès avant que tu ne les rejoignes. Toi. L'homme de confiance de ce même Hadès. Kyet ou la joie d'être pris entre deux feux. Tu finis par te lever du lit et tu t'approches d'Hae Jin rapidement. Tu le rejoins en quelques enjambées seulement, et tu lui choppes le verre des mains. « Ça, c'est à moi. » Et tu souris.

Parce que t'as pas envie de te fâcher avec Hae Jin. Pas avec la seule personne capable de te satisfaire. Tu t'assois sur la table, fauteuil de fortune et tu le regardes. « Je lui en ai déjà parlé. Mais c'est Hadès. Que je sois son bras droit ou pas, ça ne change rien. Il gagne personnellement en faisant ça. Et je sais pas si à sa place, je ferais pas la même chose d'ailleurs. » Ton regard est mélancolique. Parce que c'est dans ces moments là où tu te demandes si même les meilleurs sont pas corruptibles. Est-ce que le pouvoir n'est pas une ouverture à toutes les merdes de ce monde ? Est-ce qu'être au pouvoir ne monterait pas à la tête de tout le monde ? Tu relèves les yeux et tu regardes Hae Jin. Et tu souris doucement, gentiment. Parce que t'aimes bien lui parler. Et que t'es ravi que ce soit lui Héra, et pas quelqu'un d'autre. T'es heureux qu'il soit neutre. Et t'as envie qu'il le reste. Alors tu lui parleras pas de la résistance. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mer 11 Mai - 0:19



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
Plus la discussion évoluait, et plus je me rendais compte que ce n'était pas aussi simple que je le pensais. Kyet semblait en réel conflit d'opinion avec Hadès, et plutôt que de céder à la diplomatie d'un nouvel échange verbal, il ne semblait pas prêt à changer sa position. Il s'approcha de moi et se saisit de son verre, ce même verre que j'avais attrapé pour le lui tendre plus tard. Les mains vides, je regardai mes paumes en soupirant à nouveau. La rancune passagère de Kyet ne me plaisait pas particulièrement ce soir, car il faisait évacuer sa colère à travers moi alors que je n'avais rien à voir dans ses histoires de la milice. Mais je ne dis rien. Je préférais le regarder, l'analyser et comprendre un peu mieux ce qu'il se passait de sa tête. Chose très difficile à faire, cela dit. Si Kyet venait de s'installer près de la table, moi je la quittai sans attendre, dans des pas légers et mesurés, pour revenir de mon côté du lit et rassembler mes vêtements. Je m'assis au bord du matelas, occupé à plier soigneusement mes habits à mes côtés, puis je levai la tête vers la douche. Il faudrait que j'y aille histoire de me laver. Je travaillais ce soir, malheureusement. « Et tu veux que je fasse quoi ? Aller lui parler en personne ? Il n'écoutera jamais le conseiller des chimères, la milice ne dépend pas de moi... » Je pensais bien qu'il le savait, malgré tout. Mais que pouvais-je bien lui dire d'autre ? J'avais écouté ses plaintes, j'avais compris son point de vue. Mais je doutais fort d'en toucher deux mots à Zeus. Bien qu'il soit l'égal de Hadès, j'allais me répéter: les muses et la milice n'avaient rien à voir ensemble. Je finis par me relever, tenant mes vêtements pliés dans mes bras. Je me dirigeai vers la douche, tout en tournant la tête vers Kyet. « Tu veux te doucher avec moi ? Ça fera des économies d'eau. » Il ne fallait pas oublier qu'on était sur une île et que ce n'était pas du luxe. Rien que de voir les lotissements des chimères, c'était une hécatombe. Certaines bâtisses ne possédaient même pas de toits ! Une horreur pour un frileux comme moi... Je profitais assez bien de ma position d'ailleurs pour avoir des couettes chaudes. Ça me confortait un peu dans ce monde chaotique que représentait l'île...
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mer 11 Mai - 0:48


hae jin & kyet
Lorsque tu t'approches, il s'éloigne. Et merde. Il s'est passé exactement ce que tu voulais qu'il se passe pas. T'avais pas envie de le vexer, c'était franchement pas ton intention. Tu le vois retourner vers le lit et récupérer ses vêtements. T'as l'impression d'avoir gaffer avec lui, et t'aimes pas cette impression. T'avais pas envie de le blesser. Et t'aimes pas l'idée de la possibilité qu'il t'en veuille. Genre, vraiment pas. C'est un bon coup, certes, mais c'est quelqu'un avec qui t'aimes avoir de vraies conversations avant tout. Et ça t'énerve que celle-ci ait mal tourné. C'était pas le but recherché. « Et tu veux que je fasse quoi ? Aller lui parler en personne ? Il n'écoutera jamais le conseiller des chimères, la milice ne dépend pas de moi... » Pourquoi il prend ça comme ça ? C'est pas ce que t'as voulu dire. D'ailleurs, t'as beau te repasser ce que t'as dit dans ta tête, il te semble pas une seule fois avoir émit cette possibilité. Si Hadès ne t'écoute pas toi, il écoutera personne. Et surtout pas une prostituée. Ca n'a rien de dégradant selon toi. Surtout pas Hae Jin, mais pour Hadès, t'en sais rien. T'es pas dans sa tête. Et tu veux pas y être. Pour rien au monde.

Il finit par prendre ses vêtements dans ses bras, et il part. Il te tourne le dos, et tu te dis que t'as foutu la merde, et que tu pourras jamais réparer ce que tu viens de casser. Et ça te gonfle un peu. Pourtant, il se retourne vers toi, et il t'offre une porte de sortie. Ou une porte d'entrée en occurrence. Une façon, un endroit pour te racheter. « Tu veux te doucher avec moi ? Ça fera des économies d'eau. » Tu lui souris. Un sourire en coin, comme tu sais si bien les faire. Un vrai sourire Kyet. Ce genre de sourire que tu réserves qu'aux personnes que t'apprécie. Kalaya, Kiet, Helios. Et Hae Jin. Manifestement. C'est très probablement une des premières fois où tu lui souris comme ça.

Sans attendre plus, tu le suis. T'enlèves rapidement ton futal et ton caleçon sur le trajet, tu les récupéreras après. Et c'est en silence que tu le suis jusqu'à la douche. Dés que l'eau se met à couler, tu te fous dessous, entraînant doucement Hae Jin avec toi. « Tu sais, c'est pas contre toi que je suis énervé. J'suis désolée si tu l'as pris personnellement. Je voulais pas te blesser. Vraiment. » L'eau entre dans ta bouche, et c'est pas agréable. Mais tu t'en fous. T'espères bien pouvoir rattraper tes conneries. Et si tu dois boire la tasse pour ça, alors ainsi soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mer 11 Mai - 1:04



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
J'aurais pu me doucher tout seul. J'aurais très bien pu le faire, comme tout le monde sur cette foutue île, mais je devais avouer avoir utiliser le prétexte des économies d'eau pour avoir de nouveau un moment intime avec Kyet. Bien que nous ne partagions aucun sentiment réciproque entre nous, j'appréciais ces instants où il n'y avait plus que nous, sans qu'il y ait forcément de la tendresse. Les marques d'affection, très peu pour moi. Alors j'entrai dans la salle de bains assez vétuste. Les joints étaient tous noircis par la rouille, et le robinet du lavabo gouttait encore. Je posai mes vêtements sur la lunette baissée des toilettes, lissant un peu mon tee-shirt. C'était un toc chez moi, conséquence de mon trouble psychologique: l'ordre. Il ne fallait pas qu'un cheveu dépasse. Kyet me rejoignit bien rapidement et il prit même les devants en allumant de lui-même le jet d'eau chaude. Je tendis mon bras, il le saisit et je me retrouvai rapidement sous la douche, ma peau à quelques centimètres du sien. Pourtant, le regard que m'accordait Kyet me troublait beaucoup, parce qu'il semblait vraiment penaud quand à ce qu'il venait de se passer dans la chambre. Selon moins, il n'y avait pas eu de problème. J'étais d'un naturel détaché des situations, alors je n'avais même pas remarqué qu'il y avait eu une tension entre nous. Je clignai légèrement des yeux en observant le jeune homme, l'eau coulant le long de ma silhouette dessinée. « Pourquoi tu t'excuses ? Tout va bien, je ne suis pas vexé. » Pour confirmer mes dires, j'esquissai un sourire timide au coin des lèvres. Je souriais vraiment rarement. Que Kyet en profite, il n'en verrait pas souvent ! J'attrapai la première bouteille de shampoing que je trouvais, et j'en étalai un peu sur mes cheveux avant de commencer à masser mon crâne, faisant mousser mes mèches argentées. « Je suis sûr que tu trouveras un arrangement avec Hadès. Tu es doué pour ça. » Il n'était pas le bras-droit de la milice pour rien. Le jour de son rite de passage, j'avais directement vu dans son regard qu'il ferait un bras-droit idéal. Je n'avais pas été déçu de sa performance et il méritait son poste depuis le début. J'étais ravi de l'avoir à mes côtés en tant qu'égal. Collègue. Ami. Et amant.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mer 11 Mai - 1:30


hae jin & kyet
Sa peau proche de la tienne, c'est pas une sensation qui t'est étrangère. Et c'est loin d'être une sensation dérangeante. Très loin. Tu souris et tu te rends compte que ta phrase ne semble pas avoir de sens chez ton compère. Probablement que pour lui, y'avait pas de problèmes. Si ça se trouve, vous vous êtes jamais disputés réellement. Pour lui, si ça se trouve, il s'est rien passé. Alors tu souris. Parce que c'est une des raisons pour lesquelles tu l'apprécies, Hae Jin. Il se prend pas la tête pour des futilités. Et surtout, même s'il s'intéresse à ce qui le regarde pas, il ira jamais réellement foutre son nez dans les affaires des autres. Et ça, pour toi, c'est une vraie et grande qualité. Que peu de personnes possèdent. Ton esprit ne passe pas du tout quelques secondes à penser à Calypso, cette peste. Mais un peu. Quand même. « Pourquoi tu t'excuses ? Tout va bien, je ne suis pas vexé. » Et il sourit. Bordel, il sourit. Tu l'avais jamais réellement vu sourire. Autre que lors de vos moments de plaisirs partagés, et encore. T'es étonné. Mais positivement étonné. Alors tu soulèves tes sourcils, preuve de ta surprise, mais ton sourire s'étire un peu plus encore.

Il choppe un flacon de shampoing qui traînait et s'en étale sur les cheveux qu'il commence prestement à frotter. Tu rigoles doucement lorsque tu te rends compte que ses cheveux sont tellement clairs que la mousse du shampoing pourrait presque être invisible. C'est pas drôle, et pourtant ça te fait sourire. Parce que quelque part, ça t'a fait du bien d'en parler, d'Hadès, à quelqu'un d'autre que les autres résistants. « Je suis sûr que tu trouveras un arrangement avec Hadès. Tu es doué pour ça. »

« Merci. » Réponse automatique. Mais tu le penses pas réellement en fait. Doué pourquoi ? Avec un type aussi bouché qu'Hadès, c'est pas facile. Et t'aurais jamais rejoint une résistance quelconque si tu pensais pouvoir faire autrement. T'es pas comme ça. Tu cherches jamais la facilité. Tu lui en as parlé, une fois. A façon dont il t'a fait taire, d'un revers de la main a été clair. Et décisif pour toi. C'est pour ça que t'as rejoint la résistance. Pas juste pour le fun. Et puis, ça t'éloigne de ton frère et de ta sœur. Ils sont pas dans la résistance eux. Et t'as pas envie de les entraîner là dedans. Tu te figes. Tu poses ton dos contre le mur froid de la douche, et tu lèves la tête au plafond. Ton regard est mélancolique, et ce malgré ton sourire certain couché sur tes lèvres. C'est une belle métaphore de ta façon de pensée actuelle : T'es heureux ici. T'as trouvé ta place sur l'île. Et tu vis avec ton ange et ton p'tit cœur, comme tu l'as toujours voulu. Tu vis en bossant dans le respect des lois, comme tu l'as toujours voulu. Et pourtant, t'es affreusement triste. Ton père te manque. Ta mère parfois aussi. Et Hadès qui n'en fait qu'à sa tête n'aide pas la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mer 11 Mai - 1:43



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
Il s'était muré dans le silence. Rien de plus qu'un "merci" n'avait franchi ses lèvres. Je levai doucement les yeux sur Kyet, alors que mes doigts s'emmêlaient dans mes cheveux pleins de mousse. Son dos venait de s'appuyer sur la paroi de la douche, agrandissant l'écart entre nos deux corps. Je le dévisageai un instant. Il semblait réellement préoccupé par Hadès, et j'avais tendance à ne pas trop apprécier ça. Je ne dis rien, le temps de me laver les cheveux, puis je passai ma tête sous le jet d'eau chaude tout en me rinçant énergiquement. Je ne voulais pas perdre mon temps alors que Kyet s'enfonçait dans ses réflexions morbides. Une fois débarrassé de la mousse, je pris rapidement un savon liquide pour le corps. J'en versai une noisette dans la peau de ma main, puis je reposai la bouteille et étalai doucement le produit sur le torse du jeune homme. Ce torse, j'avais appris à le connaître par contre. Du bout des doigts, mais aussi du bout des lèvres, il m'appartenait toujours dans ces quelques moments d'intimité que Kyet et moi nous octroyions. « Arrête d'y penser Kyet, ce n'est pas la peine... » Il s'était déjà confié à moi et pour cela je voulais l'en remercier, mais il était inutile de réfléchir encore et encore à ce qui pouvait le nuire. Hadès ne lui faisait pas de cadeau, et il lui fallait apprendre à vivre avec ça. Mes mains glissaient le long de sa peau. Parfois sur les épaules, parfois sur le ventre et même les hanches, je prenais grand soin de savonner son corps sculpté tout en baissant mon regard sur chaque parcelle de ses pores. « Tu devrais aller boire une bonne bière dans le bar du coin, ça te fera oublier Hadès ! » L'eau chaud paralysait un peu mes sens, et la fumée qui s'emmagasinait dans la salle de bains finissait par me faire voir tout trouble. Pourtant, tout en tirant Kyet vers le jet d'eau pour le rincer, je me surpris à rapprocher mes lèvres de son cou, pour finalement déposer un baiser sur sa clavicule si joliment dessinée. Je n'étais pas vraiment friand des attentions délicates. Mais quelque chose au fond de moi me disait que mon ami en avait besoin en ce moment même. Peut-être qu'il avait besoin d'encore plus. Mais ça, je n'étais pas sûr de pouvoir tout lui offrir...
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mer 11 Mai - 2:14


hae jin & kyet
Parce qu'au final, si ton seul problème, c'était Hadès, tout roulerait comme sur des roulettes. Oh oui. Mais c'est pas le seul point noir dans ta vie en ce moment. Y'a le fait que tu te sentes tout le temps obligé de protéger ta sœur de tout le monde et surtout d'elle-même. De sa maladie. De ses étourdissements. Et puis, y'a Kiet. Tu le sens capable de faire des conneries. Et t'as pas vraiment envie qu'il finisse sur le poteau en bois et que t'ai à regarder Helios en train de le fouetter. Et puis, ça t'amène à Helios, bien sur. C'est pas réellement un point noir à ta vie en ce moment. Sa sœur par contre, elle c'est une vraie plaie. A se croire pour une déesse. Au sens littéral du terme. T'as besoin de respirer. Et tu te dis que t'aimerais bien pouvoir sortir de cette vie de temps à autre. Là où t'es, tu reçois quelques gouttelettes d'eau, mais t'es pas vraiment sous le pommeau. Et t'aimerais pourtant, te laisser bercer par la chaleur de l'eau. La laisser te laver de toutes réflexions. Tu vois, du coin de l'oeil, qu'Hae Jin a finit de se rincer les cheveux et qu'il prend du savon pour le corps. Il va se laver et sortir probablement. Et te laisser seul. Et même si tu te dis que ce serait mieux pour tout le monde comme ça, t'en es pas persuadé, loin de là. Et lorsqu'il s'approche de toi pour te mettre le savon sur le corps, tes yeux se refocusent totalement sur lui. Merci. Tu souris doucement, mais il ne le voit probablement pas. Il a l'air absorbé par ce qu'il fait. Et ce n'est pas pour te déranger. « Arrête d'y penser Kyet, ce n'est pas la peine... » Tu hoches imperceptiblement la tête. Ouais. C'est pas la peine de penser à tes malheurs. Profite du moment présent plutôt non ? Après tout, quand on est rationnel et qu'on regarde la scène d'un point de vue extérieur, t'es dans une douche avec Héra. Héra. C'est pas rien. Ses doigts se baladent tout le long de ton torse, montant parfois sur tes épaules ou descendant s'ils le souhaitent sur tes hanches. Et toi, tu le regardes faire avec attention. Parce qu'il est beau comme ça, Hae Jin. Ton partenaire dans tant de domaines. Personnels comme sociaux.

« Tu devrais aller boire une bonne bière dans le bar du coin, ça te fera oublier Hadès ! » Hadès. Pendant quelques secondes, t'avais comme presque oublié qu'il existait. Et alors que son surnom devrait te provoquer une crise de nerf, il n'en est rien. Non. Ses caresses te calment. Ses mains sur ton corps sont devenues une habitude avec le temps. Une habitude que tu n'es pas prêt à perdre. Pas encore. Et certainement pas maintenant. Lorsqu'il semble avoir fini, il te tire vers le jet d'eau. L'intérieur de la douche est embuée, et de ne pas voir clairement rajoute à ta surprise lorsque tu sens des lèvres sur ta clavicule. Juste en dessous de ton cou. Ce n'est pas son genre, à Hae Jin, les gestes comme ça. Doux. Et pourtant, tu dois bien avouer que t'en avais besoin. Les ennuis avec Hadès ? Envolé. Helios ? Oublié. Les autres problèmes ? Quels autres problèmes. Il est là, ta solution amnésique personnelle. Tu lèves ta main pour prendre le menton de ton homologue entre tes doigts. Ce n'est pas doux, mais ce n'est pas brutal non plus. Pas autant que tout à l'heure. C'est plus doux que d'habitude aussi. Tu lèves son visage pour que tes yeux se calquent sur les siens. Tu souris doucement et tu baisses ton visage pour atteindre le côté de son cou. Son menton toujours dans ta main, fermement tenu, tu déposes un baiser chavirant entre le doux et le brusque. Une façon de le remercier. Une façon de lui dire que s'il n'était pas là, tu serais probablement pas capable de garder toute ta tête sur l'île.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mer 11 Mai - 3:29



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
Une fois encore, Kyet avait choisi le silence. Je n'aimais pas ça, le silence. Il était pensant, troublant, obsédant. Ça avait le don de me mettre mal à l'aise, et alors que je caressais sa peau rincée, propre et douce, je ne savais pas si je partais dans une mauvaise direction avec Kyet. J'avais réussi à lui faire oublier Hadès deux secondes. J'aurais pu tout simplement l'oublier avec lui. Ne plus épeler son nom, ni son rang. Ne plus l'évoquer dans notre conversation. J'avais échoué. Mais je n'étais pas spécialement affecté par ce ressentiment étrange au creux de ma poitrine. Non, c'était comme si ce n'était pas grave. Comme si rien n'était grave au fond, dans la vie. Je fermai mes yeux. J'allais poser mon front contre son torse, mais Kyet me surprit en attrapant mon menton entre ses doigts. Ce n'était pas un geste doux, mais il n'était pas violent non plus. Je levai rapidement mon regard perçant sur mon collègue. Le provoquant du regard. Qu'allait-il faire cette fois-ci ? Répondre à mes conseils inutiles pour éviter ses problèmes ? Laisser la colère gagner du terrain ? Je ne voyais pas où était le mal, et je ne décelais aucune rancune dans le regard du jeune homme. Il voulait peut-être juste me remercier alors ? Ses lèvres se posèrent sur ma peau mouillée. Je dévoilai un peu plus mon cou pour lui donner une meilleure accessibilité à ma jugulaire. « De rien Kyet, c'est avec plaisir. » finis-je par lui annoncer, esquissant un sourire, alors que je vins remonter sensuellement mon genou entre ses cuisses pour caresser sa peau. L'eau chaude m'engourdissait un peu les membres, il fallait que je reste actif si je ne voulais pas finir par somnoler après la douche. Alors je repris un peu de savon pour continuer notre petit moment d'intimité. Je fis dériver mes mains dans son dos, massant ses omoplates tout en incrustant le savon dans ses pores. Je le massais. Ce n'était pas grand chose, j'avais l'habitude de lui en faire dans son lit, avant ou après l'acte. Ils semblait aimer ce genre d'attention. Mais je gardais en tête de ne pas parler des choses qui fâchaient. Et en l'occurrence, Hadès ne devait pas faire partie de mon vocabulaire pour le reste de la soirée. En fait, je ne savais pas si Kyet tenait à rester avec moi toute la soirée. Il ne m'avait rien dit de plus. « Que voudrais-tu faire après cette douche très stimulante ? » Et je remontai mes mains sur sa nuque, massant la base de ses cheveux.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mer 11 Mai - 4:19


hae jin & kyet
Tes lèvres contre sa peau. Une sensation tellement familière pour toi. Peut-être que c'est ça que t'aimes tant dans vos moments ensembles. Que t'apprécies tant lorsque t'es avec lui. L'habitude. La familiarité. C'est la première personne avec qui t'as eu un rapport sur l'île, il est ton égal hiérarchique. Et tu sais comment t'y prendre avec lui. Tu n'as pas à toujours réfléchir ou à élaborer cinquante milles stratégies pour sociabiliser. C'est ça. Probablement. Cette impression de sérénité. Elle vient de là. A l'inverse de la plupart des autres personnes que tu dois t'assurer d'avoir à ta botte à toutes les secondes passées sur l'île. C'est cette sensation aussi probablement que tu ressentirais si Kiet et Kalaya ne foutait pas la dawa. Si pour une fois, tu les voyais juste pour rester avec eux, pour parler. Comme avec Hae Jin. La sensation familière s'accentue lorsqu'il soulève un peu sa tête pour te laisser plus de place. Tu retires tes lèvres au bout de quelques secondes. Pas loin l'envie de laisser une petite marque sur son cou. Mais ça risquerait d'être difficile pour lui, professionnellement parlant, de porter une telle marque. Et puis, bien que ça n'aurait aucune signification, ni pour toi, ni pour lui, ça pourrait faire croire aux autres que ça en a une. Qu'est-ce que c'est barbant, le regard des autres parfois. « De rien Kyet, c'est avec plaisir. » Comme toujours, tu penses. Il est toujours prêt à t'écouter. Quasiment. Et t'as toujours pas trouvé le moyen de le remercier. C'est pas toujours facile avec quelqu'un qui a du mal à supporter les signes d'affections. Parce que tu lui en portes de l'affection. Rien d'amoureux, ou autre conneries du genre, non. Un respect plus qu'autre chose. De l'affection que tu pourrais avoir pour quelqu'un que tu apprécies grandement, sans l'aimer pour autant. Son geste aussi sensuel que provocateur t'envoies ds frissons dans la colonne vertébrale. Et tu souris. Un des sourires qu'il a l'habitude de voir, cette fois. Le genre de sourire qu'il est le seul à voir. Ce sourire de plaisir, et d’anticipation aussi. Tu le vois remettre du savon sur ses mains, et tu sens, juste après, ses doigts s'aventurer dans ton dos. Ils le frottent, essayant de faire en sorte que la peau absorbe le savon comme elle absorberait de l'huile de massage.

T'aimes les massages. T'as toujours aimé ça. Particulièrement ceux d'Hae Jin. Ils sont doux sans trop ne l'être non plus. Des vrais massages, pas juste des caresses qui se veulent relaxantes. Et puis, c'est tendre aussi. Pour quelqu'un qui refuse toute forme d'attention et d'affection, c'est particulier. Et c'est agréable. « Que voudrais-tu faire après cette douche très stimulante ? » Ses mains, lassées manifestement de s'occuper de ton dos, remontent vers ta nuque. Et elles se mettent à masser la base de tes cheveux, cette endroit de la nuque qui retient ton stress. Cet endroit où t'aimerais avoir un masseur permanent. Tu poses tes mains sur les siennes, les enlevant de là où elles massaient encore ta peau, et tu les embrasses doucement avant de les lâcher. L'eau finit de rincer le savon en trop et tu te reposes là où tu étais tout à l'heure, sur le mur de la douche, le regard dévorant tous les centimètres du corps devant toi. « Je sais pas trop. J'ai pas d'idées. Inspire moi ? Je sais que j'ai rien à faire. Et que j'ai pas envie de rentrer. Ni de sortir d'ici pour être sincère. » Tu regardes rapidement le corps albâtre devant toi, et il n'y a plus une once de savon ou de shampoing sur lui. Tu fermes l'eau, et tu continues de le regarder. Ce n'est pas un regard méchant. Pas réellement un regard désireux non plus. Et certainement pas un regard langoureux. Non, c'est plus un regard transperçant. Un regard de joueur. Un regard de quelqu'un qui se retrouve dans une situation où il a l’avantage mais ou il fait exprès de ne pas en profiter. Et de laisser l'autre personne choisir. Parce qu'après tout, tu te dis qu'Hae Jin, il doit pas souvent décider de quoi faire. Son métier fait qu'on décide souvent pour lui. Et parce que tu lui en doit plus qu'une, pour une fois, t'as envie de lui donner le flambeau. Fais ce que tu veux Hae Jin. « Je te laisse choisir. Du moment que tu me mets pas à la porte, ça me va. » Pour une fois, demande. Et j'essayerais de suivre tes désirs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Mer 11 Mai - 15:30



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
Je sentais ses lèvres glisser le long de mes doigts arachnéens. Elles étaient douces. Comme la personnalité qui se dégageait de Kyet quand on apprenait à le connaître. Il avait peut-être des traits du visage durs, ce qui faisait qu'on pouvait douter de lui, mais il ne fallait jamais s'arrêter à des à priori si on voulait découvrir une belle personne en Kyet. Je devais avouer être content d'avoir rencontré le jeune homme, même si j'aurais préféré dans d'autres circonstances. La première fois que nous avions eu une réelle conversation, c'était durant le rite de passage. Quelle tradition bidon quand même... Mais quand on était chez les chimères, c'était obligé de passer par le sexe. Je ramenai mes bras le long de mon corps tout en observant celui de Kyet qui se libérait de toute parcelle de savon sur sa peau. L'eau faisait bien son travail. Et la fumée provoquée par la température haute du jet me faisait penser à un sauna. Elle embrumait ma vue, mais également mes pensées. Je n'avais pas vraiment envie de trop réfléchir, et le problème avec Hadès me paraissait désormais bien loin. Lentement, je levai la tête vers Kyet, répondant à la provocation dans son regard par une moue renfrognée. Il me laissait le choix mais moi, je n'en voulais pas, du choix. Je serrai doucement mes poings le long de mes hanches, avant de me détendre. « La nuit va te revenir chère, Kyet... » Il ne fallait pas oublier que j'étais un prostitué, et que même si Kyet était le bras-droit de la milice, il devait également payer mes services. Mais j'étais d'accord, la somme était toujours minime comparée aux clients lambda. Rapidement, je sortis de la douche et attrapai une serviette pour frotter mes cheveux. Je frottai ensuite le reste de mon corps pour me sécher, et j'abandonnai vite la salle de bains pour retourner dans la chambre. Le pas rapide, je me rendis vers nos verres vides, et je pris la bouteille de vin qu'on venait d'entamer tout-à-l'heure. Je remplis nos coupes avec une extrême concentration, puis j'attendis que Kyet me rejoigne pour lui tendre son verre à pied, m'allongeant dans le lit. « Je peux te faire un massage ici, ou alors on peut refaire l'amour. » Là était le problème, je n'étais pas habitué à avoir le choix. Je me pliais aux désirs de mes partenaires, et Kyet ne dérogeait pas à la règle. Il serait probablement déçu de moi, mais comme je disais toujours: je m'en fichais. Rien ne m'atteignait. Et j'étais un véritable handicapé social.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Jeu 12 Mai - 0:11


hae jin & kyet
Chassez le naturel, il revient au galop, c'est ça ? En tout cas, c'est ça avec Hae Jin. Vous avez le même âge. La même hauteur dans la hiérarchie. La seule chose qui vous différencie, excepté la couleur de vos cheveux, vos caractères et votre taille, à la rigueur, c'est votre profession. Toi, un milicien, censé faire respecter la loi et l'ordre. Et lui, une muse, même une muse très haut placé dans la hiérarchie. Mais tu le vois maintenant. Une muse reste une muse. Même si cette muse est un ami. Une muse ne décide pas de faire ou de ne pas faire quelque chose. Une muse laisse son client décider. Et aussi déprimant que tu trouves le fait qu'Hae Jin réagisse comme ça avec toi, t'arrives à le comprendre. Un peu près. Il lève les yeux vers toi et fait la moue. C'est qu'il serait presque craquant comme ça. « La nuit va te revenir chère, Kyet... » Tu baisses les yeux, lâchant un petit rire. Oui. T'avais cru comprendre qu'en effet, t'allais devoir échanger pas mal de trucs pour lui payer cette nuit. Mais ça vaut le coup. Oui. Ton antidépresseur est payant. Sauf qu'au lieu d'être un médicament, c'est un autre jeune, comme toi. Il sort de la douche, se sèche et retourne dans la chambre. Il ne te faut pas plus de dix secondes pour te décider à faire pareil. Tu as laissé tes affaires dans la chambre, c'est donc en tenue d'Adam que tu retournes dans sa chambre, le bas de ton corps uniquement caché par une serviette nouée sur tes hanches.

Il est là, dans la chambre, à t'attendre, vos verres de vins de nouveau remplis. Des fois tu te demandes si vous êtes pas les deux seuls de l'île à boire du vin. Non mais c'est vrai. Vous avez tous moins de 24 ans. Les autres boivent de la bière, de l'alcool plus fort type vodka, ou même des cocktails. Qu'ils inventent eux même. Mais non. Vous, vous buvez du vin. Et quelque part, ça représente assez bien la classe des chimères par rapport aux autres gangs. Tu prends le verre qu'il te tend et tu le regardes aller se recoucher dans le lit. Alors c'est reparti pour un round, c'est ça ? Pas que l'idée te déplaise, mais t'aurais pas dit non à encore un petit peu de tendresse. C'est tellement rare venant du blond que c'est jamais de refus. « Je peux te faire un massage ici, ou alors on peut refaire l'amour. » Tu souris. Parce que non, le moment tendresse n'est pas forcément terminé. Tu bois une gorgée du doux et amer liquide, et tu vas le rejoindre. Tu t'allonges sur le côté, prenant la pose qu'il avait quelques minutes auparavant, la tête posé sur ta main. Ton coude posé sur le lit. « Je dirais pas non à un massage, je t'avoue. Et on verra pour la suite. Ça te va ? » Question rhétorique. Tu lui demandes sans lui demander. Plus par politesse qu'autre chose. S'il te disait que ça ne lui allait pas, tu ne penserais pas une seule seconde à le forcer. Mais il ne dira pas non. Parce que son job l'en empêche. Et quelque part, cette idée te plaît absolument pas.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Jeu 12 Mai - 0:29



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
Je ne pouvais jamais prédire les réactions de Kyet. Enfin, quand j'y mettais vraiment du mien, j'étais capable de deviner un peu ce que mon ami avait en tête. Mais ce soir, tout semblait si différent. C'était comme d'habitude, pourtant. Une partie de jambes en l'air, quelques marques d'affection rares mais bien présentes, et cela suffisait à Kyet. Je me sentais bizarre, et pas parce que mon égal n'était pas d'humeur. Je me sentais bizarre parce qu'il me proposait de choisir le programme pour lui, et ce n'était pas ce que je souhaitais faire. En tant que muse, j'étais conditionné pour obéir aux exigences de mes clients. Rassasier leur soif de chair, satisfaire leurs désirs les plus fous. Kyet n'avait que peu de fantasmes. J'arrivais à le cerner dans ces moments d'intimité, et quelque chose me disait qu'il ferait le premier choix. Bingo. Il optait pour le massage, après qu'il se soit installé à côté de moi, me présentant son corps délicatement caché par sa serviette. Mes doigts arachnéens vinrent se glisser sur son torse chaud. Un massage. D'accord. Je hochai la tête à sa proposition, les yeux pétillants. Je trouvais le moment opportun pour me laisser tenter par un baiser. Sans le prévenir, je vins écraser mes lèvres contre les siennes en baissant à peine les paupières, échangeant un baiser doux, mais très vite coupé par mes dents qui mordillaient sa lèvre inférieure. « Ne bouge pas... » Je me détachai de ses lèvres et posai mon index sur ses lippes, puis je quittai rapidement le lit pour le contourner et me pencher sur une commode. J'ouvris un tiroir pour en sortir le kit de massage qui était soigneusement entreposé à côté d'autres fantaisies sexuelles - j'étais un prostitué, n'oublions pas - puis je tendis le tout à mon collègue pour finalement m'installer à ses côtés. « Allonge-toi sur le ventre, j'ai trouvé ton dos très tendu tout-à-l'heure. » Je sentais que l'occasion était idéale pour ce massage. Kyet était très préoccupé par Hadès et il était de mon devoir d'alléger ses troubles. Et le corps tendu comme cela, il n'allait probablement jamais pouvoir décompresser. J'ouvris une bouteille neuve d'huile de massage à la noix de coco, en versant un peu dans la paume de ma main, avant de subtilement m'installer à cheval sur les reins de Kyet. « Ca risque d'être froid au début. » lui fis-je en guise d'avertissement. Ensuite, je plaquai doucement ma main humidifiée par l'huile sur sa colonne verticale, et mes doigts appuyèrent stratégiquement le long de sa peau tendue. Que la partie de plaisir commence...
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Jeu 12 Mai - 2:07


hae jin & kyet
C'est Hae Jin. Il te connaît Hae Jin. Et tu sais qu'il n'est absolument pas surpris de ta décision. Il ne t'aurais pas laisser le choix que ça aurait été la même chose. Il sait que tu es porté sur les massages, et que l'acte en soit, à la rigueur, ne compte que peu. Surtout lorsque le dit massage est donné par Hae Jin. Lorsque ses doigts se posent sur ton torse, tu souris doucement. Tu aimes les mains des gens. Tu as toujours eu du mal avec les personnes aux mains potelées, ou aux doigts engourdis. Tu aimes les mains fines, agiles. Tu aimes les mains d'Hae Jin. Beaucoup. Alors lorsqu'il commence à les glisser le long de ton torse, tu frissonnes, un peu. Il hoche la tête. Tes lèvres s'étirent d'un côté de ton visage. Alors il le savait. C'est bien ce que tu pensais. Il savait que tu choisirais le massage. Et lorsque, sans prévenir, il t'embrasse doucement, tu es surpris. Ce n'est pas quelque chose qu'il fait souvent, ça non plus. Mais ça ne te déplaît pas, loin de là. Tu n'as pas le temps de répondre ou de faire quoique ce soir, bien que loin l'envie de le repousser. Il te mort la lèvre avant même que tu ne puisses réagir. Et c'est ce genre de choses que tu préfère chez Hae Jin. Ces moments où il fait ce qu'il veut, où il ne te demande pas ce que tu veux et où il prend, un peu, en quelque sorte, la main sur les choses. Où il les dirige. Parce que dans ces moments là, tu n'es pas le sous chef, tu ne contrôles rien. Tu n'as même pas à essayer de régir quelque chose. Parce que dans ces moments là, Hae Jin fait tout à ta place, et pour toi. Et qui n'aimerait pas ce traitement ? « Ne bouge pas... » Il pose délicatement son doigt sur tes lèvres, et t'aurais presque envie de le mordiller, ce doigt. Mais tu ne le fais pas. Tu le regardes sortir du lit et chercher dans les tiroirs. Un kit de massage ? Bien sur. Il se doit d'être prêt pour ce genre de choses. C'est Hera après tout.

« Allonge-toi sur le ventre, j'ai trouvé ton dos très tendu tout-à-l'heure. » Tu souris, et tu t'allonges sur le ventre. Tu attends, le visage posées sur tes mains. Tu le sens monter sur ton dos, se positionner juste comme il faut. Tu le sens bouger, probablement en train de préparer ses mains. Avec la crème ou quoique ce soit d'autre. « Ça risque d'être froid au début. » Tu souris. T'as eu pire qu'un peu de froid dans le dos. Et d'ailleurs, lorsque ses mains entrent en collision avec ta peau, ça te fait plus de bien qu'autre chose. Cette sensation de froid, dans cet environnement, il faut l'avouer, plutôt chaud. Tu souris lorsque tu le sens commencer à masser les parties les plus tendues de ton dos. « Toujours aussi doué pour ça à ce que je vois. Tu perds jamais la main. C'est impressionnant. » La fin de ta dernière phrase est plus comme un murmure qu'autre chose. Tes yeux se sont fermés, et tu ne penses plus à rien. Tu ressens juste. Les mains d'Hae Jin malaxant ton dos stressés. Et tu te mords la lèvre inférieur, par moment. Parce qu'il est doué. Vraiment. Et qu'il te fait ressentir des choses, au niveau de ton désir, que tu n'as au jour d'aujourd'hui, ressenti encore qu'avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Jeu 12 Mai - 16:49



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
Au fil du temps, j'avais appris à aimer ce dos. Mes mains glissaient contre sa peau fine et tiède. J'aimais le masser, bien que les contacts physiques me gênaient. En réalité, c'était plus compliqué que ça. Je n'appréciais pas quand les autres me touchaient, mais si c'était moi qui prenais l'initiative, ça passait mieux. Caresser son bras, l'embrasser, le masser... Tout ça, c'était moi qui l'avais fait. Et Kyet savait que j'étais de ce genre-là. Oh, il avait bien essayé avant de me détendre avec ça, mais ce fut un échec cuisant. Aujourd'hui encore je me crispais quand certains clients passaient outre mon aversion pour la douceur. Je n'étais pas facile à vivre, je m'en rendais bien compte, mais quand on n'arrivait pas à comprendre sa place dans la société, sur l'île, comment les autres pouvaient-ils comprendre ? Je plissai mes yeux en retenant un soupir, alors que mes doigts filaient toujours sur sa colonne vertébrale. En voyant Kyet se détendre et fermer les yeux, je comprenais que je m'y prenais bien et que j'étais disposé à toutes les fantaisies. A force de le fréquenter, je m'étais habitué à ses caprices. Perséphone savait se faire désirer... « Profite Kyet, détends-toi... » fis-je dans un sourire alors que mes mains remontaient sur ses omoplates. Le cadre était propice à la détente. Il ne manquait plus que les chandelles, un peu de musique relaxante, et on se croirait dans un salon de massage. Mais je n'étais pas spécialiste des massages, et avant d'arriver sur l'île je n'en faisais jamais. En même temps, je n'avais jamais fait quoi que ce soit avec quelqu'un. En entrant chez les chimères, j'avais laissé derrière moi ma dignité d'étudiant. De toute manière, ici j'avais vite compris qu'il fallait écraser les autres plutôt que de se faire écraser. « Alors, ça va mieux hein ? » Peut-être que dans un sens, Kyet faisait la même chose avec Hadès. Il se sentait menacé parce que la milice était menacée. Alors qui sait, Kyet allait probablement appliquer la loi du plus fort. Et si Hadès se montrait plus résistant que ça ? Non, je ne voulais pas y penser. Je n'avais certainement pas envie de voir la milice se déchirer comme ça de l'intérieur. C'était emmerdant en fait, parce que je respectais beaucoup les miliciens et je me sentais en sécurité grâce à eux. Kyet me protégerait-il des conséquences de cette divergence d'opinions ? Il n'y avait aucune raison que je m'en soucie, car j'étais une muse. Et une muse n'avait rien à voir avec la milice.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Jeu 12 Mai - 21:53


hae jin & kyet
Ses mains sur ton dos. Et ta respiration, manifestement calmée par un traitement pareil. Oh, Hae Jin. Calmant de ton être. T'as toujours l'impression de pas assez le remercier. Même avec ce que tu lui payes. T'aimerais tant pouvoir le remercier d'une autre manière. Mais Hae Jin, il fait pas dans le sentimentalisme. Alors c'est pas facile. De le remercier comme tu le voudrais. Autant que tu le voudrais. Surtout qu'il te procure probablement plus de soins qu'aux autres clients, enfin c'est ce que tu penses. Et qu'il te fait payer moins qu'eux. C'est normal, vous êtes, amis ? Mais là n'est pas le problème. Souvent, tu t'es posé la question du remerciement. Si seulement il parvenait à se rendre compte de ce qu'il réussit à produire chez toi. Cette sensation de plénitude, de calme total. C'est une des choses les plus parfaites que tu connaisses. Si tu pouvais rester tout le temps comme ça, sans jamais n'avoir à repenser à ce qui fâche, et bien ça te dérangerait pas vraiment faut avouer. Alors t'essayes de ne pas penser non plus à al façon de le remercier. « Profite Kyet, détends-toi... » Oh ça, pour te détendre. Tu es détendu. Et pendant une seconde, une seconde seulement tu te dis qu'heureusement qu'Hae Jin est quelqu'un de confiance. Si ce n'était pas le cas, tu n'oses pas imaginer le bordel monstre que ce serait. Toi, si détendu. Toi, si sans défense. Là, quiconque, hors de confiance, pourrait t'assassiner, ou te passer à tabac sans même que tu t'en rendes compte. Oui. C'est ça, l'effet qu'il te fait, Hae Jin. Il te fait te détendre comme un corps sans âme. Un corps avec comme seule possibilité : le plaisir.

« Alors, ça va mieux hein ?  » Tu hoches la tête. Enfin, un peu. Ce que ton état de détente complet te permets en tout cas. Tu profites de ses mains sur ton dos, et c'est tellement agréable. Tellement déstressant. Tellement obnubilant. Que tu ne remarquerais probablement pas si une astéroïde s'écrasait sur l'île. Tu profites, quelques minutes encore, de ce tendre traitement, mais tu finis par lever doucement ta tête. C'est difficile, t'as comme l'impression qu'elle est lourde, comme remplie de...rien, mais du rien lourd. Tu réussis à libérer une de tes mains, et tu parviens, sans trop savoir comment, par attraper une des mains d'Hae Jin. « Merci Hae Jin. T'es vraiment le meilleur. Dis moi comment je peux te remercier ? » C'est une réelle question. Mais le ton la cache, la question. Un ton tellement provocateur. Insinuant tellement de choses. Parce que quelque part, tu sais qu'il ne répondrait pas à la question si ce n'était pas accompagné de ça. Pas vrai ? Et quelque part, tu te rends compte qu'Hae Jin, t'aimerais le connaître plus que tu ne le connais déjà. T'aimerais connaître autre chose que son corps. Même si, de connaître son corps, ça te dérange pas. Bien loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Ven 13 Mai - 0:40



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
Je ne demandais rien de plus qu'un "oui" de sa part. Je n'attendais jamais rien de personne car je savais que ça ne valait pas la peine. L'être humain, j'avais énormément du mal à l'apprécier en général, car je considérais qu'il n'avait pas de bon fond. L'espèce humaine était naturellement corrompue et égoïste. Moi-même je l'étais, je ne m'excluais pas du lot. Et probablement que Kyet était lui aussi égoïste. C'était difficile de faire la part des choses. Il voulait me rendre la pareille, mais tout ce que je faisais c'était lui procurer du plaisir. Un massage, du sexe, c'était ma façon à moi de prendre soin des autres. Ou tout du moins de mes clients. Il restait néanmoins mon égal et en ayant appris à le connaître, je m'étais engagé à le soutenir quelqu'en soit le prix. Sans le vouloir. Le regrettais-je ? Non. Mais je me regrettais moi-même de ne pas pouvoir le satisfaire sur bien des points. Je n'étais un cadeau pour personne. Avec ma pathologie, le contact était difficile à établir entre moi et les autres. Au début, j'étais perplexe avec Kyet. Je l'avais toujours catégorisé dans la case des gens lambdas. Ces gens avec qui me rapprocher me paraissait toujours comme l'épreuve du combattant. Je mordis ma lèvre. Kyet resserrait sa poigne autour de ma main huilée. Je clignai des yeux. Comment pouvait-il me remercier ? Cette question me semblait impossible à répondre. Totalement impossible. Et pourtant, il me fallait bien lui répondre... En silence, je me décalai sur le côté pour le libérer de mon emprise, et je remontai un peu les draps sur mon corps nu. « Je... Hum. Tu n'as pas besoin de me remercier. C'est normal. » Il avait gagné ma confiance, mon amitié, mon jugement. Ce n'était pas facile d'ordinaire d'y parvenir. C'était comme si Kyet avait fait la guerre avec moi. Rapprochés sans le vouloir à cause du rite de passage, le courant était bien passé entre nous et on avait continué sur cette voie-là. Mais à quel prix ? J'étais sûr de la relation qu'on entretenait tous les deux. Kyet confondait-il le sexe avec l'amour ? Non. J'étais sûr que non. Mais cette tendresse qu'il recherchait chez moi me gênait. Et jamais je ne pourrais le satisfaire à ce niveau-là. « Sois juste toi-même, ça me suffit. » finis-je par lui répondre en esquissant un sourire, caressant son bras simplement pour lui montrer que j'étais attaché à lui. Et que même si être Asperger était un handicap, je ne voulais pas être un handicap pour Kyet.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Sam 14 Mai - 19:02


hae jin & kyet
Lorsque tu poses ta main sur la sienne et que tu la refermes un peu, il arrête de masser ton corps nu. Tu voulais juste le remercier. Juste, pour une fois, lui prouver ta reconnaissance. Un peu d'une autre façon que juste en le payant à a fin. C'était Hae Jin. Pas un prostitué lambda, loin de là. Juste Hae Jin. Pas vraiment un ami non plus, mais presque. En tout cas, la façon dont tu le considérais était plus celle d'un ami que d'un simple objet sexuel. Et il y en avait des personnes que tu ne considérais que comme objet sexuel, à ça oui. Mais pas lui. Pas Hae Jin. Lui, c'était plus que ça. C'était, quelque part tu le savais, le seul à pouvoir comprendre réellement ce que tu ressentais. En tant que bras droit de la milice. Les problèmes que ça engendrait. Et t'espères aussi, quelque part, que si un jour tu lui parles de la résistance, il te comprendra. Pourtant, alors que tu souhaites seulement le remercier, tu sais aussi, au fond, qu'il n'acceptera pas. Parce que c'est Hae Jin. Parce qu'il a le syndrome d'asperger, et que tu connais les conséquences de cette maladie. Et que tu comprends aussi Hae Jin. Mais t'aimerais que ce soit différent. Ou peut-être pas au final. Après tout, peut-être que c'est pour cette raison que tu t'es permis de t'approcher autant d'Hae Jin. Peut-être que c'est grâce à ça que tu t'es permis de t'accrocher à lui, plus sentimentalement. Alors tu es partagé. Peut-être que tu as envie qu'il change, qu'il puisse accepter tes quelques rares gestes et mots doux. Mais d'un autre côté, t'as peur du bordel que ça serait s'il pouvait les recevoir. Est-ce que tu deviendrais accroc ? Est-ce que tu te mettrais à lui en donner à toutes les occasions ? Est-ce que ça te ferais l'oublier lui. Selon toi, c'est pas possible. Mais si Hae Jin pouvait les recevoir, tu sais pas ce qu'il se passerait.

Il se décale sur le côté, se recouvre doucement du drap échoué quelque part sur le lit et enfin te répond. « Je... Hum. Tu n'as pas besoin de me remercier. C'est normal. » Tu souris doucement. Tu l'as mis mal à l'aise. De nouveau. Et ce n'était absolument pas ton intention. Alors ton sourire est un peu triste. Pas forcé. Non, pas pour un sous. Juste triste. « Sois juste toi-même, ça me suffit. » Il te sourit et sa main caresse doucement ton bras. Tu pourrais l'embrasser. Tu as envie de l'embrasser. Tu as envie de lui retourner le geste aussi. Et de caresser son bras à son tour. Pour lui faire comprendre que ce qu'il ressent, cet attachement, même faible, n'est pas à sens unique. Que pour toi, il n'est pas qu'un objet, mais bien quelqu'un avec qui tu apprécies parler aussi. Mais tu peux pas lui exprimer. Alors tu souris juste, tu ris un peu aussi. « D'accord. » D'un geste rapide et précis, tu réussis à te placer proche de lui. « Quitte à être moi, autant l'être à fond, pas vrai ? » Tu souris. Le genre de sourire que les gens te connaissent. Ce sourire pas sadique, mais loin d'être innocent. Ce sourire presque pervers sans être vulgaire. « T'es partant pour un nouveau tour ? » Et tu le regardes, un sourire de prédateur aux lèvres. Parce qu'il t'a demandé d'être toi. Et que toi, c'est ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   Dim 15 Mai - 17:47



Les fleurs du mal
Byun Hae Jin & Qing Kyet
Mes doigts avaient beau glisser le long de sa peau d'albâtre, j'avais énormément de mal à comprendre la symbolique de ces gestes si anodins. Ca me gênait, ça me dérangeait tellement que parfois, je piquais des crises à moi tout seul et je m'isolais de tout. Même de mes collègues. Etant conseiller des chimères, je pouvais m'octroyer quelques privilèges dont celui de ne pas travailler quand ça m'arrangeait. Lorsque je sentais que mon manque d'empathie prenait le pas sur mes obligations, je préférais ne voir personne et me mettre à l'écart le temps qu'il fallait. Ca ne durait jamais longtemps, car j'avais appris à vivre avec ma pathologie. Et comme j'étais un homme relativement changeant, je restais très peu focalisé sur les erreurs du passé. Bien sûr, je n'avais pas une mémoire défaillante, loin de là. Disons que j'oubliais ce qui me soulageait le moins, en fait. Comme ce soir, où je faisais face à un Kyet au comportement inhabituel. Et l'inhabituel, ça me perturbait déjà beaucoup. Je sentais qu'il avait besoin de soutien, qu'il avait besoin d'être rassuré et dorloté. Mais je n'étais pas le mieux placé pour ça. Je ne pouvais pas lui offrir ce qu'il voulait, et je craignais toujours de devoir me confronter à son caractère insatisfait. Alors mes doigts glissaient. Ils glissaient comme de la soie sur la peau de Kyet. J'avais envie de l'embrasser, encore une fois. Je refusais ses remerciements parce que j'estimais qu'ils n'étaient pas nécessaires. Je faisais mon travail en tant que prostitué, mais aussi en tant qu'ami et collègue de Perséphone. Il aurait mon soutien, tant que je ne retrouvais pas l'amant qui m'enlaçait sans douceur dans le lit. Peut-être aurait-il fallu que je reste à place et que je ne demande pas un rite de passage. Mais dans ce cas, je n'aurais jamais pu le rencontrer et soudainement, je me mis à penser que j'aurais pu le regretter. Mais non. L'heure n'était pas aux regrets, puisque j'avais fait le choix de devenir Héra. J'avais fait le choix d'offrir mon corps à l'ancienne Perséphone pour monter en grade. Et j'avais fait ce choix pour attendre le jour où Kyet s'était présenté dans ma chambre pour son propre rite de passage, sous l’œil avisé des formateurs. Je ne regrettais pas, et je ne le regretterais jamais. Alors, dans un mince sourire, je revins m'installer sur les hanches de mon collègue, tandis que ce dernier m'invitait à refaire danser nos corps. Me mordant la lèvre, j'agrippai les draps de part et d'autre de mon corps, avant de recouvrir nos deux êtres du blanc cotonneux de ces derniers. « Laisse-moi t'appartenir jusqu'au bout de la nuit... » lui susurrai-je au creux de l'oreille alors que je m'étais penché au-dessus de lui, les draps cachant nos corps de la lumière tamisée de la pièce. Dans de nouvelles caresses et de nouveaux baisers, je m'envolai de nouveau avec Kyet dans ce dont on s'accordait le plus. Et nos ombres pouvaient danser, nos voix pouvaient s'élever, rien ni personne ne pourrait nous empêcher de nous aimer pour de beau.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: les fleurs du mal ♞ #haekyet   

Revenir en haut Aller en bas
 
les fleurs du mal ♞ #haekyet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Fleurs de Bach
» Les Fleurs de Bach : un coup de pouce pour vos émotions
» Infusion de fleurs d'Hibiscus
» Jachère fleurie sins fleurs
» Fleurs,....fruit,.....tout ce qui se mange,...se boit....ou qui vient de la nature..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le pays imaginaire :: It's so surreal, I can't survive :: crocodile :: version précédante :: versions précédantes de la précédante-
Sauter vers: