• A partir du Samedi 12 et jusqu'au Lundi 14, vos deux admin's seront en vacances. Pour la moindre question, le moindre problème, contactez KANG OANH
• Nous sommes en surplus évident de chimères. On ne ferme pas le gang, obviously, mais si vous pouviez privilégier les autres gangs, particulièrement les alchimistes, sages et sans-gangs, ce s'rait cool. ptit coeur


Partagez | 
 

 excessive l. } hyesu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité



Invité


MessageSujet: excessive l. } hyesu.   Sam 2 Avr - 19:06






get some air.
hye su & ki hyun.




À la guerre, comme à la guerre. C'est simplement vêtu, ces cheveux en bataille, mais aussi, cette expression faciale peu convenable scotché à l'encontre de mon faciès que j'osais observer ce quelconque reflet que j'offrais à l'égard de ce miroir tout juste disposé face à ma personne. Discernant alors, ces vulgaires marques de fatigues, d'inconvenances et de comportement violent dont j'avais pu faire part au travers des précédents jours. Tout naturellement, j'avais pris soin de noyer mon échine auprès d'une faible dose d'eau quelque peu froide afin de raviver en mon esprit ces nombreux ressentiments et pensées qui parviendraient à me faire tenir debout en l'instant présent. La pénombre pointait tout juste le bout de son nez tandis que j'offrais un énième regard à l'intention de ce qu'il se trimait à l'extérieur. Telle une mauvaise habitude que j'avais prise, je me retrouvais à observer au travers de longues minutes les multiples passages répétés de ces sombres inconnus sous cette fenêtre contre laquelle je me retrouvais appuyé. Une simple dose de nicotine plantée au creux de mes lippes, c'est à la suite d'une vague fumée libérée que je pris la fuite. Délaissant ainsi, ces lieux que j'occupais afin de parvenir à glisser mon être au travers de ces rues et ruelles entourant mon antre. Un énième rituel que je suivais sans la moindre conscience de mes propres actes, je désirais une nouvelle fois entretenir une conversation auprès de cette jeune femme que je semblais affectionner. Au travers d'un certain point de vu. Néanmoins, mes agissements à l'égard de sa personne démontraient une tout autre marque d'affection... Tout du moins, si cela semble s’avère, encore, correct d'user d'un tel terme afin de définir mon comportement.

Un faible soupir trahissant mon état d'esprit, tandis que je m'aventurais auprès de cette bâtisse quelque peu imposante. Délaissant cette dose de nicotine précédemment plantée au creux de mes lippes afin d'écraser celle-ci à l'encontre du trottoir que j'occupais actuellement. Une pensée peu convenable se vis me traverser l'esprit lorsque, enfin, je pues apercevoir le fruit de mes questionnements. Tel Eve qui s'aventure à goûter au fruit défendu, je m'avance. Déglutissant difficilement. Tentant, avec tant bien que mal, de repousser au tréfonds de mon esprit ce sentiment désagréable qui vient torturer mes entrailles. La voir en compagnie de ces vulgaires inconnus. Cela semble me repousser hors de mes retranchements. Me mettre hors de moi. Néanmoins. À quoi bon lutter contre ses propres démons ? « Hé. Le guignol. » Répliquais-je finalement tandis qu'un large sourire – quelque peu mesquin – se permet de prendre possession de mes lippes.

Cette manière d'agir. Cette façon de paraître hautain. Cette façade semble pourtant me coller si bien à la peau. Et, c'est au travers d'une quelconque insulte lancée à tout-va à l'égard du comportement de l'homme en question que je me vois divaguer. Chavirant auprès de mes ressentiments. De cette incompréhension. Mais aussi, de cette impulsivité mélangée à cette soudaine violence. Mon poing se permet de heurter sans ménagement le faciès de cet inconnu avant que je ne puisse être en mesure d'affliger une pression à l'encontre de l'un des poignets de la jeune femme afin de rallier celle-ci auprès de ma personne. «  Casse-toi, retournes baiser une autre chienne si l'envie t'en prend. Elle est pour moi ce soir, celle-ci. » Démontrant d'un simple hochement de tête les nombreuses jeunes femmes habitant ces lieux, je semblais plutôt fier de ce contrôle dont j'avais fait part. Malgré tout.

Y parviendrais-je, à chaque fois ? Y parviendrais-je malgré l'idée que ma « victime » ose me tenir tête ? Comme, par exemple, en cet instant présent, même ? Parviendrais-je à faire volte-face ? Balayant vulgairement ma chevelure vers l'arrière de mon crâne, c'est à la suite d'une énième insulte envoyée que je tentais de rester stoïque. Sans succès.



electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité



Invité


MessageSujet: Re: excessive l. } hyesu.   Lun 4 Avr - 18:41

get some air
Ki Hyun & Hye Su



tenue + C’était une douce voix féminine qui jouait de sons et de gammes pour charmer la virilité mal affirmée en face d’elle. Hye Su souriait, fixait et jouait avec ses cheveux, parce que ça plaisait, ce genre de comportement. A vrai dire, la brune n’avait envie de rien, ce jour là. Elle ne pensait qu’à s’engouffrer sous sa couette chaude pour maugréer contre le monde et se noyer dans sa morosité. L’affection des clients n’a jamais eu un degré comparable à celle que lui apportaient ses amis. Le plaisir de la chair n’était pas une drogue, mais un simple moyen de combattre la solitude. Alors à quoi bon continuer quand parfois, elle se sentait tout de même seule ? Mais à chaque nouvelle tête qui venait la quémander, la curiosité pendait au bout de son nez : lui, allait-il la faire sentir pleine ? Sereine ? Euphorique ? Il n’était pas laid, le courageux qui osait confesser son envie d’elle. En tout cas, il était à lui offrir monts et merveilles, à troquer richesses contre chaire et ça, ça l’intéressait, notre belle muse.

Néanmoins, elle n’eut le temps d’apprendre à le connaître un peu plus. Une main vile s’abattit sur son visage pour le déformer, le rendant bien moins attirant qu’auparavant. Surprise, Hyesu tourna son visage expressif vers le fautif et un soupire discret s’échappa d’entre ses lèvres charnues lorsqu’elle comprit que ce fou furieux n’était personne d’autre que Ki Hyun. Oh, elle ne savait que penser de lui. La brune l’appréciait autant qu’elle le haïssait. Elle adorait pourtant le fait qu’il veuille la contrôler, qu’il la veuille que pour lui, même si dans des moments éphémères. Elle se débattit, non pas parce qu’elle souhaitait réellement se défaire du brun, mais parce qu’elle se sentait vexée, que son égo en prenait un coup. Finalement, Hyesu décida de le guider jusque dans une arrière pièce avant de le pousser, contrariée. « Une autre chienne ? Je suis une chienne ? » Elle passa une main dans sa longue chevelure chocolat, frustrée. « Je vais dire quoi à mon chef ? C’est pas le zoo ici, c’est un boulot ! T’as pas le droit de l’interrompre ! » Elle frotta son poignet endolori et rougit. « Pourquoi t’es là au fait ? » demanda la Polymnie dans un ton d’énervement bien affirmé.
Revenir en haut Aller en bas
 
excessive l. } hyesu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le pays imaginaire :: It's so surreal, I can't survive :: crocodile :: version précédante :: versions précédantes de la précédante-
Sauter vers: